prix-assurance-credit-immobilier-2

Combien coûte une assurance de prêt immobilier ?

Le coût de l’assurance d’un prêt immobilier peut s’élever à un tiers de l’emprunt, le montant dépendra du statut de l’assuré et des critères de l’emprunteur. 

Le calcul des primes d’assurance prend en compte de nombreux critères sur la santé, la durée et les risques. Dans ce cas, le taux de l’assurance prêt immobilier varie du simple au double selon le forfait de l’établissement. Mais combien coûte réellement l’ assurance d‘un prêt immobilier ? Découvrez tout dans cet article. 

Calcul du coût de l’assurance de prêt immobilier

Selon la situation personnelle des emprunteurs, le calcul du taux de l’assurance d’un prêt immobilier est défini par une multitude de critères, à savoir :

  • L’âge de l’assuré lors de l’emprunt ;
  • L’état de santé de la personne qui bénéficie de la garantie ;
  • Le montant total, le type et la durée du prêt ;
  • Les risques probables sur la profession, les activités ou les habitudes. 

Afin de fixer le taux de l’assurance prêt immobilier, les banques calculent le pourcentage à partir du capital restant dû ou du capital emprunté. La première situation voit la cotisation varier au fil des années, tandis que la deuxième est fixe durant l’emprunt. 

Les primes basées sur le capital restant dû

Avec ce mode de calcul, la cotisation change tous les ans avec le capital qui reste à rembourser. Le montant de la prime est également influencé par l’âge de l’assuré, vu que les risques évoluent aussi. 

Cela se traduira par une cotisation plus importante durant les premières années et une diminution plus concrète quand le montant dû est en baisse. Sachez qu’une telle révision n’est pas forcément systématique. 

Cette cotisation mensuelle dégressive est plus avantageuse par rapport au coût global de l’assurance de prêt immobilier. 

Certaines compagnies d’assurances fixent un montant forfaitaire par an par tranche du capital emprunté. 

prix-assurance-credit-immobilier

Les cotisations basées au capital emprunté

En appliquant cette méthode pour calculer la cotisation mensuelle, le montant reste invariable jusqu’à termes de l’emprunt. Elle est basée sur le capital emprunté, non au capital restant.

La prime d’assurance est déterminée par le Taux effectif global (TEG) du prêt. La cotisation mensuelle est définie par le rapport du taux de l’assurance sur le montant du capital réparti sur 12 mois. La plupart des contrats proposés par les banques utilisent ce type de système.

Les autres critères qui influent le coût d’une assurance de crédit

D’autres critères complètent ces méthodes de calcul pour définir la tarification propre à chaque assuré. Les primes peuvent être normales, majorées ou avoir des exclusions, selon les risques suivants :

  • Le risque médical concerne principalement l’âge de la personne, les antécédents médicaux, l’état de santé actuel, être fumeur ou pas.
  • Le risque professionnel est défini par la stabilité du poste, mais aussi des risques éventuels lors de son exercice.
  • Les activités de loisirs dites à risque, qui peuvent mettre à terme au paiement de la cotisation, comme certaines professions assez dangereuses.

Il faut savoir que l’assuré doit fournir un dossier médical détaillé pour obtenir un prêt et obtenir une assurance sur ce prêt. La compagnie d’assurance et la banque peuvent imposer des examens plus approfondis. Il est donc important de fournir un dossier complet et exhaustif au risque de rompre le contrat avec l’assureur ou la banque.

Pour conclure, différentes mesures sont prises actuellement pour permettre aux personnes atteintes de maladies graves d’obtenir une assurance emprunteur sans exclusion et faire un prêt immobilier. La convention AERAS signée par le pouvoir public, les institutions banquières et les assureurs, et les associations en est la preuve.

Depuis cette année également, les antécédents médicaux comme le cancer ou l’hépatite sont avantagés par un droit à l’oubli, entre 5 à 10 ans de la fin de leur traitement.