gaine-electrique

Gaine électrique extérieur enterrée : le guide complet

 

L’une des meilleures façons de mettre en place des installations électriques est de faire passer les câbles et fils électriques sous la terre. Les installations électriques souterraines, souvent assimilées à une gaine électrique enterrée, sont plus sécurisantes que celles qui se retrouvent à l’air libre, puisqu’elles échappent aux orages, aux vents violents, aux tempêtes de neige, etc.

En revanche, elles sont soumises à divers risques comme les chocs électriques, le tassement de terrain, les coupures accidentelles et autres. Pour les protéger, le recours à la gaine électrique extérieure enterrée s’avère incontournable. Il s’agit d’un tube rigide qui s’enroule autour d’un câble électrique enterré.

Utilisation de la gaine électrique enterrée : les différents cas

ampoule

Dans certains cas, l’utilisation d’une gaine pour câble électrique extérieur enterré est obligatoire. Ce tube garantit en effet la sécurité des ouvriers lors de la mise en place des installations électriques. La gaine extérieure pour fil électrique enterrée protège également les constructions. Elle protège aussi les usagers des risques d’incendie d’origine électrique, des risques d’électrocution, etc.

Ce tube sert à faire passer les lignes électriques dans des matériaux isolants. Il existe plusieurs types de gaines électriques. On peut notamment évoquer la gaine ICTA (Isolant Cintrable Transversalement Annelé) et la gaine du fourreau dite TPC. La gaine ICTA extérieure est très souple et se laisse facilement manier dans les espaces peu accessibles. Vendue en rouleaux, elle doit être découpée en tronçons selon son usage. En ce qui concerne la gaine TPC, elle est très protectrice. Ce type de tube possède une corde en plastique très solide à l’intérieur, qui permet de tirer les câbles électriques dans le fourreau enterré.

Alimentation électrique de la maison depuis le réseau EDF

Qu’est-ce qu’une gaine ICTA ? Comment tirer une gaine électrique extérieure ? À quelle profondeur enterrer un câble électrique ? Ce sont là des questions que les propriétaires de maison n’ont pas à se poser de façon générale. Et pour cause, les fournisseurs d’énergie s’occupent de l’installation du réseau électrique chez leurs clients. Mais s’il s’agit d’un raccordement de type 2, vous devrez faire réaliser vous-même le câblage électrique.

Le raccordement électrique de type 2 s’applique lorsque la liaison entre le CCPI et le compteur électronique est supérieure à 30 m. Pour information, le CCPI est le coffret d’EDF contenant les fusibles. Pour réaliser le raccordement de type 2 en vue d’alimenter votre maison depuis le réseau EDF, vous aurez besoin d’enterrer des câbles électriques. Et pour éviter toutes sortes de risques électriques, le professionnel que vous solliciterez devra recourir à une gaine enterrée de qualité.

Raccordement d’éclairages et d’installations à l’extérieur

Pour certains travaux d’éclairage et d’installations à l’extérieur, vous devez faire du câblage électrique. Dans ces cas, l’utilisation de câbles électriques enterrés sans gaine est à éviter absolument. Voici des exemples de travaux qui nécessitent l’utilisation de la gaine enterrée :

  • l’installation d’éclairages dans le jardin, autour de la piscine,
  • l’éclairage des alentours de la maison,
  • la mise en place du réseau électrique de la piscine,
  • le passage des réseaux pour l’interphone,
  • l’alimentation électrique du portail automatisé,
  • l’alimentation électrique de la pompe,
  • le câblage électrique entre le tableau électrique et le tableau divisionnaire.

L’installation électrique de type 2 ne se fait pas à la volée. Elle doit respecter la norme NF C-15-100.

Notre sélection de produits

KS TOOLS Coffret de maintenance
131 pieces

caisse à outils2

Coffret Valise XXL 903 pièces d’outillage – Garantie à vie !

caisse à outils1

La norme NF C 15-100

La norme NF C-15-100 est applicable pour le raccordement de type 2 qui nécessite l’emploi de gaines électriques enterrées. Elle instaure plusieurs règles à respecter pour les travaux d’installations électriques extérieures. Trois points sont à retenir dans ce cadre, à savoir :

  • la profondeur de fouille minimale,
  • le croisement des câbles,
  • le matériel à utiliser.

La norme NF C-15-100 fixe la profondeur de fouille minimale à respecter en fonction de l’utilisation faite du terrain. La profondeur réglementaire est de 65 cm au moins, lorsqu’il s’agit d’une surface fréquentée par des piétons. Elle est de 85 cm au minimum pour une installation devant se faire sous une aire carrossable, telle que la voie d’accès au garage, la plage de piscine, etc. Pour ce qui est du croisement, le câblage doit être installé à au moins 20 cm d’une autre installation souterraine électrique ou non.

Concernant la largeur de fouille, la mesure à respecter dépend du nombre de réseaux à enterrer. Si vous voulez enterrer des gaines pour un seul réseau par exemple, vous pouvez creuser une tranchée d’une largeur variant entre 25 et 30 cm. Ajoutez au moins 20 cm à la largeur choisie pour avoir assez d’espace pour acheminer deux circuits de courant fort en parallèle. Au cas où vous voudriez installer un circuit de courant fort et un circuit de courant faible dans un même canal, veillez à ce que l’écart entre les deux circuits soit d’au moins 30 cm.

Du côté du matériel à utiliser pour les installations électriques souterraines, la norme NF C-15-100 stipule que les câbles doivent être protégés. Les câbles qui n’ont pas d’armures doivent être insérés dans des gaines TPC ou des gaines ICTA. Il en va de même pour les câbles munis d’une gaine épaisse.

Quel matériel utiliser ?

L’installation d’un réseau électrique de type 2 nécessite l’utilisation d’un matériel donné.

Le fil électrique

U1000R2V

Tous les fils électriques ne peuvent pas être utilisés pour constituer un câblage souterrain. Il est interdit de se servir des fils électriques classiques dans les gaines électriques. Sont donc à éviter, les conducteurs qui sont de simples fils de type H07VU entre autres. Le câble à utiliser doit avoir les caractéristiques pour une pose enterrée sans risque. De façon générale, les professionnels en canalisation électrique privilégient les câbles de type U1000R2V.

Notre sélection de produits

Cable U1000R2V 3G1,5 – 50m

Câble d'alimentation électrique U1000R2V

Câble U10000R2V 3G2,5 – 50m

Câble d'alimentation électrique U1000R2V .jpg2

Gaine électrique extérieur : la gaine TPC ou ICTA ?

gaine TPC

Les gaines TPC et ICTA sont les deux types de gaines recommandées pour les installations électriques sous terre. Dans bien des cas, la gaine TPC est utilisée pour l’alimentation électrique sur une longue distance, alors que la gaine ICTA lui est préférée pour les câblages électriques sur une petite distance. L’utilisation de la gaine TPC est simplifiée par la corde dont elle dispose à l’intérieur. Quant à la gaine ICTA, le diamètre du fourreau électrique enterré que vous choisirez doit lui permettre de recevoir facilement les câbles et fils électriques de votre installation. À titre d’exemple, pour un câble R2V, une gaine ICTA de 20 mm de diamètre est nécessaire.

Par ailleurs, il faudra bien choisir la couleur des gaines enterrées. Pour les courants forts, de 230 ou 380 V, la gaine TPC doit être de couleur rouge. Pour les courants faibles, les gaines TPC ou les gaines ICTA doivent être de couleur verte.

Notre sélection de produits

Gaine TPC 40 Rouge – 50m

gaine électrique exterieur rouge

Gaine TPC PTT 40 Verte – 50m

gaine électrique exterieur verte

Le filet de protection

filet de protection gaine

Une fois l’installation électrique terminée, vous devrez mettre en place un filet de protection, aussi appelé grillage avertisseur, dans certains cas. Comme son nom l’indique, cet objet protège l’installation souterraine des dégâts qu’elle pourrait subir s’il y a des travaux sur l’emplacement. Selon le code des couleurs dans le secteur du bâtiment, le filet de protection doit être de couleur rouge. Veuillez l’installer à au moins 20 cm de la gaine électrique enterrée.

Faire un consuel électrique pour vérifier la mise en conformité de l’installation électrique 

Vous êtes enfin chez vous, dans une maison ou un appartement fini. L’électricité a été refaite, mise aux normes, les gaines et l’installation électrique sont toutes neuves. Mais il vous reste encore une dernière étape indispensable à faire si vous voulez vous assurer que le travail a été bien fait : le consuel électrique. 

Avant la mise en service d’une installation électrique, une équipe d’experts se rend chez vous pour vérifier que les installations soient bien aux normes. Le consuel est une association d’utilité publique qui vous délivre un certificat dans le cas où vous venez de faire construire ou si de lourdes rénovations ont été faites pour votre domicile. 

Et comme plus de 7 millions de logements présentent, en France, des risques, le consuel permet tout simplement d’assurer votre sécurité en étant sûr que vous vivez dans un lieu qui est tout à fait sain. De plus, le certificat est indispensable si vous voulez que votre fournisseur d’électricité mette en service votre installation. 

Il existe quatre type de consuels en fonction de votre situation, ils sont différenciés par un code de couleur (attestation jaune, bleue, violette verte). Cela dépend par exemple si votre installation est pour un usage domestique, pour produire de l’énergie sans but de stockage (panneaux solaires), si votre installation produit de l’électricité et la stocke ou si c’est une installation qui n’est pas un cadre domestique. 

Vous trouverez en ligne plus d’infos sur le consuel électrique et vous pouvez également prendre rendez-vous en quelques minutes pour bénéficier de ce service afin de faire vérifier votre installation électrique. Les failles et dysfonctionnements éventuels seront mis en avant, ou le bon état général sera signalé, ce qui vous permettra de poursuivre sereinement votre quotidien chez vous. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *