Comment-bouturer-un-zamioculcas

Comment bouturer un zamioculcas ?

Plante d’intérieure très populaire et facile à cultiver, le Zamioculcas est très sollicité pour sa couleur verte accentuée et son aspect esthétique.

Grâce à sa capacité de croissance rapide, 2 à 3 pieds tous les 2 ans, cette plante de décoration doit régulièrement être rempoté dans des jardinières plus grandes.

Toutefois, durant cette opération de rempotage, le zamioculas peut facilement perdre ses tiges. Et c’est tout naturellement que l’on s’interroge sur la possibilité de bouturer ces tiges pour en faire de nouvelles plantes.

Dans ce qui suit, on va vous expliquer comment bouturer un zamioculcas à partir des techniques très simples.

Choisir les meilleures tiges pour une propagation rapide 

Avant de commencer à sectionner les tiges de zamioculcas à bouturer, on doit d’abord examiner en précisions les futures boutures choisies. A cet effet, le choix du plant doit porter sur une tige saine, non sèche et qui n’a pas encore jauni.

Les tiges choisies doivent être fermes au toucher avec une couleur uniforme. L’idéal est de chercher des tiges mûres de quelques centimètres de longueur et ayant des feuilles encore saines.

L’expérience a prouvé que les tiges avec les feuilles saines s’enracinent vite et se propagent plus rapidement. Afin d’augmenter les chances de réussite du bouturage, il serait bien d’envisager de faire plusieurs boutures. Ainsi, si certains échouent on aura quand même quelques uns qui vont réussir.

A présent qu’on a compris comment sélectionner les meilleures tiges pour le bouturage, voyons comment procéder au bouturage à proprement dit. 

Comment-bouturer-un-zamioculcas-2

Bouturage du zamioculcas

Le bouturage est la meilleure méthode pour récupérer les chutes de tiges de zamioculcas après avoir taillé les tiges devenues trop grandes.

Alors, avant de commencer le bouturage, on doit se munir des ciseaux d’élagage ou d’un couteau bien aiguisé qu’on a pris la peine de laver soigneusement et stériliser.

Peu importe le matériel que l’on choisit pour la coupe, l’important, c’est de prendre un peu de temps pour le nettoyer et le stériliser afin d’éviter les bactéries qui peuvent nuire aux jeunes pousses.

Une fois que cette préparation est terminée, on peut procéder au bouturage en suivant les étapes suivantes :

  • Commencer par couper les tiges en portion de 6 pousses au moins. Toutefois, on peut également conserver un scape entier ;
  •  La suite consiste à mettre la tige dans un grand verre d’eau ;
  • Procéder au changement d’eau régulièrement pendant les 3 jours ;
  • Au bout de quelques semaines, les racines vont commencer à se développer au bout de la tige immergée ;
  • Une fois que les racines auront atteint une longueur d’un pouce, on peut la transplanter dans un pot contenant un sol bien drainé.

Il faut noter qu’on peut également faire du bouturage du zamioculcas sans mettre la tige dans un verre d’eau. Dans ce cas, on plante directement la tige qui constitue la bouture dans le sol. Cependant, ici il faut maintenir une humidité constante en évitant de noyer la plante.

Assurer le suivi du développement des jeunes tiges

Pour augmenter les chances des nouvelles boutures du zamioculcas de s’enraciner facilement dans le pot, on doit les traiter avec beaucoup de soins.

De ce fait, on doit suivre quelques étapes simples pour s’assurer que la plantule reçoive une bonne lumière, de l’eau et évolue dans un environnement sain. Ces étapes peuvent être définies comme suit :

  • Equilibrer l’humidité ;
  • S’assurer qu’elles reçoivent suffisamment de la lumière du soleil ;
  • Maintenir une température intérieure entre 15 et 25 degrés ;

En suivant bien ces processus, vous verrez les rhizomes se développer sur votre bouture de zamioculcas après quelques mois.  A ce moment là, vous pouvez également décider de couper les tiges en maturité et les utiliser pour recommencer le processus de bouturage.