mur-en-parpaing

Construire un mur en parpaing : nos conseils et nos astuces !

 

Le parpaing est un matériau qui très utilisé pour construire des murs, des murs de soutènement ou des murets. La construction d’un mur avec du parpaing est très simple, mais il faut tout de même respecter certaines règles et passer par quelques étapes qu’on va aborder dans la suite de cet article.

Qu’est-ce que le parpaing ?

Appelé aussi le bloc de béton, le parpaing est un matériau de construction solide et très couramment utilisé dans les chantiers.

Les constructeurs ou les maçons ont toujours tendance à privilégier le parpaing “creux” pour construire un mur, car contrairement au parpaing plein, il est plus léger et donc plus facile à manier et à manipuler.

Sachez que le parpaing est disponible en plusieurs largeurs, longueurs et hauteurs, en fonction de l’épaisseur du mur à construire. Pour réaliser un montage d’un mur avec du parpaing en toute facilité et rapidité, les parpaings de grandes dimensions sont à privilégier.

Les étapes à suivre pour construire un mur en parpaing

Avant de passer aux étapes de construction d’un mur en parpaing, il faut d’abord s’assurer que vous ayez tous les outils indispensables, à savoir :

  • Les parpaings,
  • un cordeau à tracer,
  • une truelle, un martelet, une massette et une pelle,
  • un mètre à ruban et un fil à plomb,
  • un niveau à bulle,
  • un mortier,
  • des clous et des planches,
  • un sceau de maçon gradué.

Maintenant que vous avez tous les outils nécessaires pour procéder à la construction d’un mur en parpaing, il est temps de passer au travail. Pour ce faire, voici les étapes à suivre :

La délimitation

Pour commencer, il faut délimiter la zone où le mur se placera en introduisant 4 jalons de bois dans le sol. Ensuite, plantez 2 chevrons dans le sol (75 centimètres entre eux) derrière chaque extrémité de la délimitation du mur. Mettez une traverse en bois au milieu des chevrons et clouez des clous espacés sur tout le long de la largeur des fondations, puis reliez les clous qui se trouvent en parallèle avec un cordeau.

mur-en-parpaing-2

Les fondations

Après la délimitation, il est temps de préparer le béton en réalisant un mélange de sable sec, de ciment, de gravillon et d’eau. Bien entendu, faites attentions au dosage, car celui-ci doit correspondre au volume des fondations. A titre d’exemple, un sac de ciment de 40 kg doit être mélangé avec 25 à 27 pelles de gravillon et 15 à 17 pelles de sable sec. Pour la quantité d’eau, celle-ci varie selon le taux d’humidité du sable.

Par la suite, bêchez le sol jusqu’à avoir la profondeur nécessaire pour réaliser les fondations, puis évasez et nettoyer la terre pour effectuer une semelle de fondation. Après cela, coulez une chape de béton de 4 centimètres d’épaisseur qu’il faut laisser sécher durant 24 heures. Une fois celle-ci séchée, mettez des semelles de ferraille légèrement surélevées avec des petits cailloux ou des petites cales en bois, et attachez-les à l’aide d’un fil recuit.

Pour finir, coulez le béton pour remplir les fondations, et laissez sécher 6 à 7 jours environ.

La pose

Pour l’assemblage des parpaings, préparez du mortier avec un mélange d’eau, de ciment et de sable sec tout en respectant le dosage selon la surface du mur. Ensuite, placez deux chevrons sur les deux côtés de l’emplacement du mur et reliez-les avec un cordeau. Ce dernier vous sera utile pour bien aligner les rangées de parpaing sur l’horizontal. Pour l’alignement vertical, un niveau à bulles et du fil à plomb feront l’affaire.

Sur les extrémités de l’emplacement du mur, utilisez des parpaings d’angles pour les poser selon la hauteur et la longueur du mur. Quand ce dernier aura atteint sa hauteur maximale, introduisez la ferraille dans les creux des parpaings pour consolider la structure. Enfin, alignez les parpaings en veillant à laisser des petits joints verticaux d’une largeur de 1 centimètre, puis remplissez-les avec du mortier.

L’élévation

Mettez une couche de mortier sur la première rangée de parpaing à l’aide d’une truelle, puis placez-y les parpaings de la seconde rangée. Refaite la même opération jusqu’à atteindre la hauteur définitive du mur. Bien évidemment, veillez toujours à ce que les joints verticaux soient décalés par rapport à ceux de la rangée précédente.

Pour les finitions, creusez les joints d’une façon oblique ou concave à l’aide d’un fer à joints. Pensez aussi à égaliser la surface des joints et des parpaings avec du polystyrène expansé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *