le boum mondial du gaz naturel liquéfié

Consommation énergétique : le boum mondial du gaz naturel liquéfié

Le gaz naturel liquéfié n’est pas nouveau. En fait, c’est une source d’énergie déjà utilisée dans vos chaudières et même dans vos voitures. Souhaitez-vous en savoir plus ? Nous vous disons tout!

Qu’est-ce que le gaz naturel liquéfié ?

Le gaz naturel liquéfié (GNL) est un gaz naturel qui passe de l’état gazeux à l’état liquide par le phénomène de liquéfaction. Ce gaz se compose essentiellement de méthane à 96 %. Visuellement, le gaz naturel liquéfié ressemble à de l’eau. Mais ne vous y trompez pas, car il est peut-être non corrosif, mais extrêmement dangereux pour l’homme.

Comment se liquéfie-t-il ?

Le gaz naturel est refroidi à l’extrême, soit à une température de -161 °C. Durant ce passage, le gaz passe alors de l’état gazeux à un liquide cryogénique. Cette opération consomme énormément d’énergie puisque le gaz en question doit passer à 3 reprises dans les colonnes de frigorifiques ou pompes à chaleur. Pour alimenter ces pompes à chaleur, l’usine de liquéfaction engage 10 % du GNL.

Cependant, le GNL subit différents traitements bien avant la liquéfaction. À ne citer que l’épuration, il est séparé de toutes les impuretés qu’il le compose comme le dioxyde de carbone, le sulfure d’hydrogène et le diazote. Le butane, le propane et l’hélium sont des composants énergétiques qui doivent être mis à l’écart pour la liquéfaction du gaz.

Le GNL passe alors par le processus de déshydrations qui consiste à aspire toutes traces d’eau afin d’éviter la formation d’hydrates de méthane. Cette étape est très importante, car l’hydrate de méthane pourrait contrecarrer le processus de liquéfaction. On vérifie également qu’il n’y ait pas de traces de mercure auquel cas le GNL serait hautement corrosif.

Le gaz naturel est refroidi à l’extrême

À quoi sert-il ?

Le gaz naturel liquéfié est utilisé dans la quasi-totalité de la France pour les chaudières et les appareils à gaz. Le GNL est également exploité par de nombreux transports maritimes. En ce qui concerne les transports routiers, le GNL prend de plus en plus d’ampleur.

Quels sont les avantages et les inconvénients de son utilisation ?

Le GNL présente de nombreux avantages. En premier lieu, le GNL est bien plus léger que le gaz naturel physique. En effet, son poids est 600 fois inférieur pour un même pouvoir calorifique. Pour vous donner un exemple, 600 m3 de gaz naturel équivaut à 1 m3 de GNL. De ce fait, il est plus facile de le transporter par voie maritime vers les pays consommateurs qui ne sont pas raccordables au réseau gazoducs terrestre.

Du point de vue environnemental, le taux d’émission de CO2 et d’oxyde d’azote du GNL est beaucoup moins important que celui des énergies fossiles comme le charbon, le fioul ou le pétrole. Par ailleurs, les sources d’approvisionnement sont diversifiées.

Autre avantage, le rendement énergétique du GNL est très appréciable par rapport aux énergies fossiles, car son pouvoir calorifique est 35 % supérieur à celui du fioul. De plus, un méthanier peut contenir une énorme quantité de gaz liquéfiés. Vous vous dites surement que le coût du GNL est légèrement au-dessus de vos moyens. Figurez-vous que non. Il s’avère beaucoup moins cher que les énergies fossiles.

En revanche, le GNL présente des inconvénients. À la base, c’est une énergie fossile que les usines ont transformée sous forme de liquide. Donc, elle n’est pas exempte de l’effet de serre. Deuxièmement, le GNL puise énormément dans les ressources brutes. Malheureusement, on ne connait que fort bien l’enjeu planétaire en regard des ressources naturelles. S’ajoute à cela, l’importance des coûts de production et de stockage du GNL.

En résumé, le GNL est une source d’énergie utile et intéressante du point de vue financier, mais elle n’est pas inépuisable.