Aller au contenu
maison hors d eau hors d air - IMG de garde

Le concept de la maison hors d’eau hors d’air

La concrétisation d’un projet de construction d’habitat passe d’abord par plusieurs phases incluant le dépôt de permis de construire, la réalisation de plans et la viabilisation du terrain. La seconde grande étape va ensuite consister à la mise hors d’eau et hors d’air du bâtiment. Celle-ci se déroule normalement entre les travaux de gros œuvre et de second œuvre.

Mais qu’est-ce qu’on entend donc par « maison hors d’eau et hors d’air » ? Qu’est ce qui la différencie d’une construction clé en main ? Quel est le prix d’une maison hors d’eau / hors d’air ? Ce guide vous explique tout !

Bien comprendre ce que signifie maison hors d’eau et hors d’air

Également appelée « clos et couvert », la mise hors d’eau et hors d’air d’un bâtiment consiste à rendre ce dernier entièrement étanche à l’eau et à l’air. Le bâtiment une fois étanchéifié, il est définitivement prêt à supporter les intempéries sans manifester le moindre signe de dégradation.

Rappelons à cet effet que toute construction requiert la réalisation de travaux de gros œuvre et de second œuvre. Les premiers permettent de consolider la structure du bâtiment en renforçant ses fondations et l’édification des murs. Quant aux seconds, ils consistent en la pose de cloisons, du revêtement, des planchers

La mise hors d’eau et hors d’air intervient entre ces deux grandes phases de projet de construction, et notamment donc entre le gros et le second œuvre. Une habitation est qualifiée d’hors d’eau lorsqu’elle se trouve entièrement à l’abri de l’eau après la pose définitive de charpente et de toiture.

La maison est quant à elle qualifiée d’hors d’air à partir du moment où tous les travaux de menuiserie lui permettant d’être à l’abri de l’air aient été effectués. Ces travaux consistent en la pose de divers éléments de menuiserie à savoir: les portes, les fenêtres, les baies vitrées… La maison une fois mise hors d’eau et hors d’air, on peut procéder à l’étape des travaux de second œuvre. Découvrez l’importance de la location vente maison particulier.

La mise hors d’eau d’un bâtiment

Comme il a été suscité, pour être qualifiée d’hors d’eau, la maison doit être étanche à l’eau, donc imperméable. La mise hors d’eau intervient juste après le dressage des murs. Après l’élévation des murs donc, la mise hors d’eau du bâtiment consiste à la mise en place de la charpente et de la toiture.

L’étape de mise hors d’eau d’une construction doit comprendre plusieurs phases et implique la réalisation d’un certain nombre de travaux :

  • L’installation d’une charpente en bois ou métallique.
  • La pose d’ardoises ou de tuiles, en fonction des préférences du client et conformément aux plans d’architecture du bâtiment à construire.
  • La mise en place d’éléments de zinguerie comme les gouttières pour récupérer et évacuer les eaux de pluie et prévenant ainsi les risques d’infiltration d’eau en provenance de la toiture et des murs de la construction.

La mise hors d’air d’une habitation

La mise hors d’air d’un bâtiment intervient juste après la mise hors d’eau. L’objectif consiste cette-fois-ci à rendre l’habitation étanche à l’air. Les travaux consistent en la pose de divers éléments de menuiserie tels que les portes, les fenêtres et les baies vitrées.

La finalisation des travaux de mise hors d’eau et hors d’air permet d’étanchéifier et d’imperméabiliser tout le bâtiment. La mise hors d’eau et hors d’air une fois effectuée, il faudra rendre le bâtiment habitable, d’où l’étape des travaux de second œuvre : installations électriques, plomberie, pose de panneaux isolants thermiques et phoniques, etc.

maison hors d eau hors d air

Maison hors d’eau et hors d’air ou construction clé en main ?

Même si la mise hors d’eau et hors d’air d’un habitat constitue une étape clé dans la construction d’un ouvrage, certains constructeurs peuvent la proposer comme étant une simple alternative. Deux possibilités s’offrent alors au maître d’ouvrage : soit il choisit une maison hors d’eau / hors d’air, soit il opte pour une maison clé en main. Mais quelle différence y-a-t-il donc entre ces deux solutions ?

Maison hors d’eau et hors d’air

Pour le cas d’une construction hors d’eau et hors d’air, les travaux une fois réalisés (y compris le gros œuvre), le client prend le restant des travaux en charge à savoir le second œuvre. Ceux-ci comprennent la mise en place d’installation électrique, les travaux de plomberie, d’isolation thermique et phonique.

Cette solution, bien qu’elle soit économique, implique au client le fait d’avoir les connaissances requises pour procéder aux différentes étapes de travaux ayant trait au second œuvre. Le plus souvent, le maître d’ouvrage sera amené à recourir à des prestataires externes pour s’assurer du parfait achèvement de ces travaux.

Dans ce cas, la meilleure solution consiste à les mettre en concurrence pour trouver l’offre la plus compétitive avec un rapport qualité/coûts avantageux.

Construction clé en main

Dans le cadre d’une construction clé en main, le constructeur prend l’entière charge des travaux et met à disposition du maître d’ouvrage une maison directement habitable. Il ne restera plus alors à ce dernier qu’à installer ses meubles et à agencer ses éléments mobiliers selon ses souhaits et préférences.

Cette solution reste pratique même si elle reste assez coûteuse. L’intégralité des travaux comprenant le gros œuvre, la mise hors d’eau et hors d’air ainsi que le second œuvre étant prise en charge par le constructeur.

Combien coûte une maison hors d’eau et hors d’air ?

Le prix d’une maison hors d’eau et hors d’air varie relativement d’une construction à une autre au point où il devient difficile de l’estimer. Sa fixation dépend d’un certain nombre d’aspects incluant :

  • La surface et le volume total du bâtiment,
  • Le nombre d’étages de l’habitat s’il en dispose,
  • La configuration et la typologie du terrain,
  • L’emplacement géographique,
  • La qualité des matériaux à utiliser,
  • Le choix du type de toiture, de portes, de fenêtres et de baies vitrées à mettre en place,
  • La tarification des services du prestataire en charge des travaux de construction.

À titre indicatif, il faudra compter entre 1000 € et 2000 € par mètre carré pour une maison à livrer hors d’eau et hors d’air. Rappelons dans ce cas que les travaux de second œuvre (installation d’électricité et de plomberie, travaux d’isolation et finitions) restent à l’entière charge du client.