rempoter-zamioculcas-couv

Comment rempoter un Zamioculcas ?

 

Le Zamioculcas, appelé Zamia ou ‘Zanzibar bud’, est l’une des plantes vertes d’intérieur les plus populaires en raison de sa beauté, de son adaptabilité et de la facilité avec laquelle il peut être cultivé. Pour tous ceux qui se demande comment rempoter un Zamioculcas : le mois de mai est la période idéale pour le rempoter, pour les étapes suivez le guide.

Le Zamioculcas, aussi appelé Zamioculcas zamiifolia, est une plante grasse appartenant à la famille des Araceae. Elle a peu de besoins et même ceux qui n’ont pas la soi-disant “main verte” ou qui n’ont pas l’envie ou le temps de se consacrer au soin des plantes d’intérieur peuvent le cultiver sans problèmes.

Elle est très appréciée pour son aspect très linéaire et minimaliste : des touffes de tiges dressées, qui se développent à partir de bulbes enterrés, portent une rangée de feuilles ovales, pennées, d’une splendide couleur verte brillante et lumineuse.

Quand et pourquoi rempoter un Zamioculcas ?

Au mois de mai, lorsqu’elle est en pleine reprise végétative, elle peut bénéficier d’un apport d’engrais, afin d’aider la plante à avoir plus d’énergie et de vigueur. Mieux vaut opter pour un produit liquide, spécifique aux plantes grasses, à diluer dans l’arrosoir en suivant les doses indiquées sur l’étiquette.

De temps en temps, la plante peut avoir besoin d’être rempotée. Cette opération est réalisée en moyenne tous les 2-3 ans pour deux raisons essentielles : le terreau, appauvri, doit être renouvelé ; la taille de la plante est devenue excessive par rapport à celle du pot qui la contient.

Le renouvellement des sols

2 à 3 ans après l’achat, le terreau perd inévitablement de sa structure et s’appauvrit en éléments nutritifs : il est nécessaire de le remplacer par du nouveau terreau. Le Zamioculcas pousse bien dans un terreau de type universel commun, ou dans un compost formé de tourbe et de sable (dans un rapport de 2/3 et 1/3) : il doit être doté d’un excellent drainage afin d’éviter que l’eau, éventuellement en excès, ne stagne de manière nuisible.

Pour favoriser le drainage, il est toujours bon de placer au fond du pot une couche de 2 à 3 cm d’argile expansée, ou d’un autre matériau drainant inerte (cailloux ou tessons de poterie, par exemple). Il va sans dire que le pot doit être pourvu de trous à la base pour le drainage.

rempoter-zamioculcas

Le remplacement du contenant

Le Zamioculcas a tendance à se développer latéralement, en épaississant et en remplissant le pot de nouvelles pousses et de nouvelles feuilles. Le rempotage est donc souvent nécessaire pour des raisons d’espace.

Il est possible d’opter pour un pot plus grand (environ 5cm de diamètre en plus sont suffisants), de manière à contenir la plante, tout en considérant que le Zamioculcas est bien dans des contenants étroits et n’aime pas les pots trop grands.

Comment dépoter les zamioculcas ?

Avant d’extraire la plante du vase, il est bon d’attacher le feuillage avec des élastiques ou avec un ruban souple pour ne pas couper les feuilles avec la pince : cet élément est nécessaire pour maintenir les tiges ensemble une fois extraites du vase.

rempoter-zamioculcas-2

Le rempotage du zamioculcas

Une fois rempotée, la plante est placée dans un pot plus grand : au fond, on place une couche de quelques centimètres de matériau drainant, puis un lit de terreau mélangé à du sable sur lequel on place la plante ; le même mélange de terreau et de sable est utilisé pour remplir l’espace vide du pot une fois la plante insérée dans sa nouvelle demeure. Enfin, arrosez bien pour compacter le sol et le faire adhérer au système racinaire de la plante.

Astuce : Diviser la tête

Si la plante est très grande, il est également possible, à cette occasion de rempotage, de diviser la tête pour créer deux plantes distinctes, à cultiver dans deux pots séparés de taille similaire, voire plus petite, que le pot initial. Dans ce cas, une fois évasée, on procède à la division de la touffe de la plante. La division peut se faire manuellement, délicatement mais fermement. Les touffes obtenues sont ensuite à enterrer dans des pots séparés. Une vieille et très grande plante est, de cette façon, éclaircie et renouvelée, obtenant deux ou même plus de plantes à partir de la plante initiale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *