isolation mur intérieur avec isolant fibre de bois

Isoler un mur intérieur sans perdre de place : nos meilleurs astuces

Pour améliorer le confort à votre domicile, les portes et les fenêtres doivent être parfaitement insensibles aux bruits et aux températures extérieures. Mais ce n’est pas uniquement ces deux endroits qu’il faut isoler de l’extérieur : vos murs intérieurs jouent également un rôle important dans l’isolation phonique et thermique de votre habitation

Ils permettent de réduire les coûts énergétiques et d’améliorer le confort de votre maison. Il faut donc pouvoir les isoler. 

L’idéal est bien entendu de réaliser cette tâche sans perdre de place dans votre maison, car un mur isolé est beaucoup plus épais qu’un mur lambda, et par définition, prend plus de place. Mais il existe quelques astuces pour isoler un mur intérieur sans perdre de place dans votre intérieur. Explications.

Isoler un mur intérieur : est-ce vraiment utile ?

L’isolation d’un mur intérieur est non seulement utile mais s’avère essentiel dans la vie quotidienne des occupants d’une maison. 

C’est avant tout une solution économique. Car l’isolation intérieure coûte moins chère qu’isoler un mur de l’extérieur. Mais c’est aussi une solution énergétique et écologique. Le mur isolé permet de retenir la chaleur ou la fraîcheur de dehors, permettant de garder une température ambiante et idéale dans la maison ; un moyen utile pour économiser de l’argent sur la facture énergétique !

Aussi, certaines isolations intérieures sont phoniques et servent à assourdir l’intérieur des bruits de l’extérieur (bruits de voitures, pluie, travaux…). Votre confort est ainsi de qualité dans votre propre maison, à l’abri des conditions climatiques et des bruits du quotidien. 

Comment isoler un mur intérieur sans perdre de place ? 

Isoler un mur intérieur nécessite l’installation d’isolants sur les murs, d’isolants entre le lattage des murs ou bien de contre-cloisons sur des murs existants.

Ces méthodes d’isolation, lorsqu’elles sont mises en place, ont donc une répercussion directe sur la surface de la pièce. Alors, pour isoler un mur intérieur sans perdre de superficie, voici les astuces.

Choisir des isolants sous-vide

Il s’agit d’un panneau isolant épais de seulement 3 cm. Il possède une conductivité thermique située entre 0.0042 et 0.005 W/m.K. Il est donc ultra performant, il se classe parmi les meilleurs matériaux pour isoler un mur intérieur. Pour le fait qu’il ne dispose pas d’une grande épaisseur, il ne prend, par conséquent, pas beaucoup de place au niveau de la surface de la pièce.

Il faut préciser que pour éviter la perte de place, il faut donc privilégier un matériau à forte conductivité thermique, car ce type de matériau permet de ne pas avoir à augmenter la concentration du produit isolant pour combler les pertes thermiques sur les murs. 

homme qui installe un isolant pour mur intérieur

Utiliser des panneaux minces

Ces panneaux minces sont reconnaissables par leurs feuilles réfléchissantes. Ils permettent de maintenir une très bonne étanchéité et évitent d’augmenter l’épaisseur d’un isolant conventionnel. Il possède aussi l’avantage de solidifier parfaitement le mur. Il faut savoir que 9 cm de laine de verre équivaut à seulement 1 cm de panneau sous-vide.

Opter pour une méthode qui ne fait pas perdre de place

Pour gagner de la place lors de l’installation d’isolant sur un mur intérieur, il convient avant tout de choisir la bonne méthode, car les résultats diffèrent en fonction de la méthode choisie.

L’application de panneaux rigides ou semi-rigides

Ces panneaux sont très fins, ils se composent de pare-vapeur, de finition et d’un isolant créés avec du polystyrène, d’ouate de cellulose, de fibre de bois… En bref, des matériaux fins qui ne font pas perdre de place. Pour les installer, vous devez vous munir de chevilles ou d’une colle spéciale.

L’isolation projetée

Cette méthode s’utilise en cas de murs avec défauts de planéité. Il s’agit de projeter l’isolant sur le mur intérieur, tel que la ouate de cellulose ou le polyuréthane. Elle s’avère moins efficace que la première méthode mais elle permet de masquer quelques imperfections des murs. 

La pose d’une contre-cloison

Elle sera installée sur les murs déjà présents. Cette méthode permet l’amélioration de l’isolation phonique en plus d’augmenter les performances énergétiques.

Les matériaux qui isolent un mur intérieur sans perdre de place

Il faudra bien entendu opter pour un matériau de faible épaisseur, pour ne pas perdre ainsi de la place dans votre intérieur.

Toutefois, il faut, avant toute chose, prendre en compte les caractéristiques de chaque matériau avant de prendre une décision ; que ce soit pour respecter les normes en vigueur, mais aussi pour éviter de trop consommer d’électricité de manière quotidienne.

  • La laine de verre : très polyvalente, elle s’adapte à toutes les surfaces : murs, combles, cloisons, planchers. Elle doit être épaisse de 13 cm pour être conforme aux normes. Choisissez la laine de verre avec des panneaux rigides ou semi-rigides (rouleaux). 
  • La fibre de bois : fabriquée à partir de chutes de bois, c’est un matériau 100% recyclable et naturel. Elle permet d’améliorer le confort thermique en été. En hiver, elle s’avère moins performante néanmoins sauf si vous augmentez son épaisseur de 15 cm
  • Le polyuréthane : c’est un isolant très performant, il résiste à l’humidité et à la compression. De plus, il n’est pas encombrant (puisque sa conductivité thermique est élevée), il est donc idéal pour l’isolation d’un mur intérieur sans perdre de place. En optant pour une mousse de polyuréthane, une épaisseur de 10 cm suffit pour obtenir cette conductivité thermique idéale de 3,8 R. En choisissant du polyuréthane en panneau, l’épaisseur doit être comprise entre 9 et 11 cm.
  • La laine de chanvre : le chanvre est naturel, sain et écologique. Il faut utiliser des panneaux de laine de chanvre ou des rouleaux avec épaisseur de 15 cm (équivalent à une résistance thermique de 3,75 m².K/W pour ne pas perdre de surface. 
  • La ouate de cellulose : elle peut être utilisée sous forme de panneaux semi-rigides ou en vrac avec une épaisseur de 16 cm dans l’idéal. La ouate de cellulose est un isolant écologique et son coefficient moyen de conductivité thermique est de 0,040 watt par mK.